Empêcher son chien de mordre

Image illustrant l'article Empêcher son chien de mordre

Une queue malencontreusement piétinée, un geste maladroit ou le sentiment, chez le chien, d’être pris au piège, et c’est l’accident. Il peut se mettre à mordre en réaction à cette situation, avec des conséquences plus ou moins fâcheuses. Eviter les morsures, cela nécessite beaucoup de compréhension de la part du maître et de l’éducateur canin.

Le fait de mordre est tout à fait instinctif et naturel chez bon nombre d’animaux, notamment chez nos amis les chiens. Ils le font pour se défendre, mais pas seulement. De façon générale, il s'agit souvent des chiots qui mordillent pendant une situation de jeu. Les morsures sont souvent l’expression d’un mal-être, de tourments dont les origines remontent aux toutes premières semaines de la vie des chiens. Ces toutous sont traumatisés, car arrachés trop tôt à leur mère et/ou victimes de mauvais traitements.

Les morsures, qu’elles soient celles inoffensives d’un chiot ou celles plus dangereuses d’un adulte à la puissante mâchoire, sont à inhiber le plus tôt possible.  Comment réagir lorsqu’elles surviennent et comment faire en sorte que cela ne se reproduise plus ?

Qu’est-ce qui peut pousser un chien à mordre ?

Bien souvent, le chien ayant tendance à mordre facilement est victime d’une socialisation et d’une éducation insuffisantes, voire absentes.

Tout commence, en effet, peu de temps après sa venue au monde. Les bases fondamentales de la vie en société, des comportements à avoir avec les autres, s’acquièrent auprès de sa mère et de ses frères et sœurs. Le tout jeune chiot utilise énormément sa gueule pour découvrir le monde qui l’entoure. Il se met à mordiller instinctivement les membres de sa famille et se rend progressivement compte qu’il ne peut pas le faire sans conséquence ; en agissant de la sorte, il provoque des cris qui le poussent à stopper immédiatement le jeu ou est mordu à son tour.

La socialisation du chiot est donc aussi la période durant laquelle il apprend à inhiber son envie de mordre. En retirant trop tôt le jeune animal de son cercle familial biologique (avant 8 semaines), on le prive de cette précieuse possibilité d’apprendre à se comporter avec les autres individus. Les conséquences sur sa personnalité sont extrêmement négatives et, à l’âge adulte, il ne fera pas que mordre ; il pourra détruire toutes sortes d’objets, faire ses besoins partout, multiplier les fugues ou encore se montrer exagérément craintif.

Outre les séquelles d’une jeunesse difficile, le sentiment d’être en danger ou pris au piège peut pousser un chien à mordre, parfois même s’il a été correctement éduqué. Face à quelque chose le menaçant, le chien cherchera tout à d’abord à fuir. S’il se retrouve acculé, sans avoir aucune possibilité de fuite, il n’aura d’autre choix que de se défendre en mordant.

Comment éviter les morsures et réagir lorsqu’elles surviennent ?

On le répète : le meilleur moyen d’avoir un chien qui ne morde pas systématiquement est de lui assurer une éducation et une socialisation de qualité.

Il doit également intégrer les ordres de base qui permettent de le contrôler, de le ramener à la raison en quelque sorte, lorsqu’il devient agressif : assis, couché, rappel, ne pas tirer sur la laisse, etc.

Il est important d’empêcher assez rapidement le chiot de mordiller. Quand on a affaire à un tout jeune chien, les mordillements sont inoffensifs et même amusants, mais si ce comportement n’est pas corrigé, cela deviendra problématique à mesure que sa mâchoire gagne en puissance et que ses crocs se développent, avec des risques importants de blessures.

Il faut donc imiter le comportement des frères et des sœurs de sa portée en criant "aïe" ou un "non" ferme ou tout simplement lancer un cri perçant à chaque fois qu’il se met à mordre, afin de lui faire comprendre qu’il vous fait mal. Tout de suite après, on se retire pendant quelques dizaines de secondes en l’ignorant, puis on reprend le jeu en reproduisant le même geste à chaque mordillement.

On peut appliquer le même schéma avec un chien plus âgé, qui continue de mordiller son maître ou d’autres personnes. Dès que, pendant le jeu, il cherche attraper la main ou la jambe, un « stop » ou « arrête » ferme doit lui être opposé. Le jeu est ensuite interrompu pendant un instant, laps de temps durant lequel il est important de ne plus prêter attention au chien. Cette pause et cette façon de l’ignorer l’inciteront à se calmer.

Cette attitude doit être répétée systématiquement, car ce n’est que comme cela que le chien parviendra à la comprendre et à s’y conformer.


" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !


On en parle sur le forum

Mon chien se met à mordre Répondre Sujet de nathalie benoist | Le Jeudi 08 Septembre 2016 à 14:24
Quels sont les chiens qui ont le plus de chances de vouloir mordre ? Répondre Sujet d'un invité | Le Lundi 14 Novembre 2016 à 10:24
Adoption d'un chien adulte: Conseils pour son éducation Répondre Sujet de Marco | Le Vendredi 22 Janvier 2016 à 11:53
Comment entraîner son chien à garder la maison ? Répondre Sujet de Nicole | Le Mardi 04 Octobre 2016 à 11:57
Est-il bon de tondre son chien ? Répondre Sujet de Charlotte Gladu | Le Mercredi 12 Octobre 2016 à 09:47
Vous avez une question ?
N'hésitez pas à demander conseil aux visiteurs de Chien.fr sur le forum !

Commentaires

Aucun commentaire

Veuillez vous inscrire ou vous connecter pour pouvoir commenter !

    Soyez le premier à commenter cet article !