Empêcher son chien d'aboyer

Image illustrant l'article Empêcher son chien d'aboyer

Réduire un chien au silence est contre-nature, contreproductif. Aboyer est le propre de nos amis canidés, mais cela devient difficile à supporter et à gérer lorsque les aboiements sont trop fréquents. Comment faire pour atténuer ce trouble comportemental ?

Il n’y a rien de plus naturel pour un chien que d’aboyer. C’est, en effet, de cette manière qu’il exprime ce qu’il ressent. Il manifeste ainsi sa joie durant les retrouvailles, son excitation durant le jeu, sa méfiance lorsqu’il détecte un mouvement suspect, sa faim ou encore sa frustration. Les aboiements deviennent problématiques lorsqu’ils sont fréquents.

Ils constituent une gêne aussi bien pour le propriétaire que pour ses voisins, ce qui peut parfois donner lieu à des conflits de voisinage. Le problème se pose surtout pendant la nuit ou lorsque l’animal est seul à la maison. Ici, il ne s’agit donc pas d’empêcher totalement le chien d’aboyer, mais plutôt de faire en sorte que ses aboiements ne deviennent pas sources de désagréments.

Pourquoi le chien aboie-t-il ?

Avant de chercher à réduire les aboiements du chien, il est important de bien chercher à comprendre les raisons qui peuvent le pousser à agir de la sorte. Aboyer est un comportement tout à fait naturel chez nos compagnons à 4 pattes. Il peut relever d’une variété de causes.

Le chien aboie, en effet, lorsqu’il est excité en jouant, quand il est heureux de revoir son maître après l’absence de celui-ci et quelle qu’en soit la durée. Il aboie également quand il a faim ou se sent frustré. Il y a aussi les aboiements d’alerte, qui surviennent lorsque le chien détecte ce qu’il considère comme étant un mouvement suspect. Aboyer lui permet, en outre, de marquer son territoire et de communiquer avec son entourage.

La peur, l’anxiété et l’ennui font aussi partie des sentiments qui le poussent à aboyer de manière excessive. La réponse à apporter aux aboiements intempestifs des chiens dépend donc des évènements qui en sont à l’origine.

Halte aux idées reçues

Une fois les raisons de ces aboiements cernées, il convient de mettre en place les mesures pouvant permettre de les réduire. Il y a toutefois certaines choses à ne surtout pas faire, pourtant souvent conseillées.

A commencer par le port du collier électrique anti-aboiement. Ce dispositif peut être douloureux pour le chien, et le rendre craintif, voire agressif. De plus, il n’a pas fait la démonstration implacable de son efficacité.

Les punitions disproportionnées et les cris ne font pas non plus partie des attitudes recommandables lorsque le chien aboie trop, bien au contraire. Ces réactions peuvent, en effet, être perçues par l’animal comme des réponses systématiques à ses aboiements, qui sont souvent émis pour attirer l’attention de son propriétaire. Les ignorer est donc la meilleure chose à faire, tant que l’on est sûr qu’ils ne servent pas à signaler un danger ou un besoin vital.

Les bons réflexes à adopter

Assurez-vous que votre chien bénéficie de bonnes conditions de vie : un endroit sûr et confortable où il peut passer ses journées et ses nuits, de l’eau fraîche à sa disposition, des stimulations physiques et mentales suffisantes durant la journée, un jouet à mâchouiller, etc. Un chien en bonne santé et heureux sera moins enclin à aboyer à tort et à travers.

Si le chien aboie beaucoup en l’absence de son maître, il est conseillé de ne pas répondre à ses aboiements dès le retour à la maison. Il suffit d’attendre un peu, le temps qu’il se calme, avant d’aller vers lui. Il faudra également l’habituer à rester seul.

Pour cela, on peut appliquer la méthode des départs factices en agitant les clés ou en mettant son manteau, par exemple. Ces gestes, qui sont associés dans l’esprit du chien à un départ imminent, sont à répéter plusieurs fois par jour et à des moments différents, mais sans sortir de la maison. Peu à peu, l’animal ne sera plus aussi agité lorsque son propriétaire se préparera à quitter son domicile. Si aucune amélioration n’est observée, on peut toujours se tourner vers un comportementaliste canin pour venir à bout de ce problème.

Quelques astuces pour l'empêcher d'aboyer...

  • Le distraire : s’il aboie beaucoup en votre présence, faites en sorte de le distraire en lui ordonnant, par exemple, d’aller chercher sa balle ou de se coucher dans son panier. Récompensez-le lorsqu’il obéit en lui donnant des friandises.
  • Le pistolet à eau : un petit jet d’eau peut suffire à calmer un chien qui aboie trop, voire plusieurs. Bien entendu, il ne sert à rien de l’asperger longtemps après ses aboiements ; il ne fera jamais le lien.
  • Le collier à la citronnelle : ce collier anti-aboiement est équipé d’un pulvérisateur qui émet une odeur de citronnelle – pas très appréciée par nos amis à 4 pattes – à chaque fois que le chien aboie.

Mango, la chienne de race Berger Australien de Pierre D. a été retrouvée inconsciente un matin. Grâce à la réactivité et l'efficacité de la mutuelle pour chien qu'il avait souscrite, l'ensemble des frais de vétérinaire a été pris en charge et Mango a été sauvée !

Si vous aimez votre chien, faites comme Pierre, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !


On en parle sur le forum

Adoption d'un chien adulte: Conseils pour son éducation Répondre Sujet de Marco | Le Vendredi 22 Janvier 2016 à 11:53
Comment entraîner son chien à garder la maison ? Répondre Sujet de Nicole | Le Mardi 04 Octobre 2016 à 11:57
Est-il bon de tondre son chien ? Répondre Sujet de Charlotte Gladu | Le Mercredi 12 Octobre 2016 à 09:47
Comment choisir un nom pour son chien ? Répondre Sujet de Chloé Firelli | Le Jeudi 13 Octobre 2016 à 10:52
Test pour choisir son chien Répondre Sujet d'un invité | Le Vendredi 14 Octobre 2016 à 10:14
Vous avez une question ?
N'hésitez pas à demander conseil aux visiteurs de Chien.fr sur le forum !

Commentaires

Aucun commentaire

Veuillez vous inscrire ou vous connecter pour pouvoir commenter !

    Soyez le premier à commenter cet article !