Somme : un Staffie meurt à cause d’un pesticide interdit à la vente

Image illustrant l'article Somme : un Staffie meurt à cause d’un pesticide interdit à la vente

Une famille bouquemaisonnaise a perdu son chien, un American Staffordshire Terrier de 6 ans prénommé Eko. L’animal avait ingéré un produit interdit à la vente en France en raison de sa forte toxicité. Ses propriétaires pensent que quelqu’un en a jeté une dose dans leur jardin et souhaitent que cet acte ne reste pas impuni.

Perdre son chien est une bien dure épreuve. Quand on apprend que la cause de sa mort est un acte criminel et lâche, le deuil est encore plus difficile à faire pour les membres de sa famille. Stéphanie Fleury et les siens font justement face à cette douloureuse situation. 

Ces habitants de la commune de Bouquemaison, dans le département de la Somme, ont en effet dû dire adieu, mercredi dernier, à leur adorable American Staffordshire Terrier âgé de 6 ans et prénommé Eko. L’animal n’a pas survécu à un empoisonnement causé par un produit dont la commercialisation est interdite en France depuis plusieurs années. La famille du défunt chien pense que quelqu’un a sciemment jeté une dose de ce poison dans leur jardin.

Le produit en question, le Temik, est basé sur l’aldicarbe, une substance appartenant à la famille chimique des carbamates. Il est interdit sous toutes ses formes dans le pays depuis le 31 décembre 2007, en raison de sa forte toxicité vis-à-vis de l’environnement, des animaux et de l’homme. Il était autrefois utilisé comme pesticide, en traitement du sol pour diverses cultures : betteraves, bananes, houblon, céréales, rosiers, chrysanthèmes, entre autres.

C’est donc en ingérant une dose de Temik qu’Eko a perdu la vie. Malheureusement, sa famille n’a pas pu s’en rendre compte à temps. Un tel empoisonnement doit être traité extrêmement rapidement (10 à 20 minutes après l’ingestion) si l’on veut avoir une chance de survie.

Attristée par ce drame, Stéphanie Fleury entend toutefois se battre pour que l’auteur des faits soit sanctionné, mais aussi pour éviter que de tels actes ne se reproduisent à l’avenir. Elle a ainsi porté plainte et contacté les associations  Brigitte Bardot et 30 Millions d’Amis dans le but de lancer une pétition.


Source photo : Courrier-picard.fr


" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !



Sondage

Votre chien a-t-il le droit d'aller sur votre canapé ?

Commentaires

Aucun commentaire

Veuillez vous inscrire ou vous connecter pour pouvoir commenter !

    Soyez le premier à commenter cet article !